Bibliothèque et archive

La bibliothèque se situe au premier étage, dans l’aile nord du monastère et est composée de plusieurs salles.

La bibliothèque se situe au premier étage, dans l’aile nord du monastère et est composée de plusieurs salles, abondamment éclairées par de grandes fenêtres qui arrivent jusqu’au sol. La première serait consacrée à la lecture. Cette salle a été rénovée par la famille propriétaire au XIXº siècle, la voûte et la décoration ayant été conservées, seule une fausse cheminée a été ajoutée à titre de décoration. Les ornements muraux sont plus récents.

Les plafonds des salles suivantes, qui jouxtent la première, date du XVIº ou XVIIº siècle, sont des pièces originales de la première époque du monastère.

La salle suivante servirait à ranger les livres. Une autre serait consacrée à la composition de la musique et une autre encore, à recopier les partitions afin de les faire parvenir aux monastères hiéronymites restants, étant donné que toute la musique chantée dans les monastères de cet ordre était composée au monastère de Saint Jérôme de Cotalba.
En 1709, la bibliothèque a été transférée dans la tour majeure ou des cloches, afin d’être protégée de la destruction par les troupes de Philippe V, lors de la guerre de succession d’Espagne.

Avec le désamortissement, le gouvernement s’est emparé des livres de la bibliothèque et les a remis aux bibliothèques provinciales, aux musées, aux académies et autres établissements d’enseignement public.

Les archives du monastère

Les archives du monastère se situent face à la bibliothèque. Le plafond est à caissons de bois d’origine, datant environ du XVIº siècle. Le sol conserve un dallage de différentes époques du monastère car, après le désamortissement, une partie du sol d’origine a disparu et a été remplacé par des carreaux de faïence plus récents, provenant d’autres pièces du monastère.

Sur le mur de gauche, nous pouvons observer une entrée clôturée, qui reliait les archives à l’actuelle salle d’armes.

Les archives renfermaient divers documents : lettres, actes capitulaires, inventaire des biens du monastère, rentes, détail des dépenses, etc.

Les archives ont été transférées, en 1709, dans la tour du prieur, en même temps que la bibliothèque, afin d’être protégées de l’invasion des troupes de Philippe V.

Avec le désamortissement, certaines des archives du monastère de Saint Jérôme de Cotalba ont été transférés aux Archives Historiques Nationales de Madrid et d’autres aux Archives du Royaume de Valence.