Salle d’armes

La construction de la salle remonte au XVIIe siècle. C’était à l’origine une salle close et la porte communiquant avec le réfectoire n’existait pas.

La construction de la salle remonte au XVIIe siècle. C’était à l’origine une salle close et la porte communiquant avec le réfectoire n’existait pas, on ne pouvait accéder à la salle que par la porte la reliant au cloître. Il est possible qu’elle ait servi de bureau ou de salle d’étude, en raison de sa localisation proche des archives et de la bibliothèque du monastère.

Au XIXe siècle, cette salle a été transformée en salle d’armes par la famille propriétaire et une autre porte a été ouverte afin de la relier au réfectoire. Le sol est celui d’origine, du XVIIe siècle, cependant le plafond à caissons et l’éclairage ont été ajoutés ultérieurement, au XIXe siècle.

Nous distinguons, dans la salle, un magnifique trône en bois portant le blason du Roi Philippe II. C’est la famille propriétaire du monument qui l’a fait sculpter au XIXe siècle, en souvenir de la visite du monarque de la dynastie d’Autriche, qui a conféré le titre de « Royal » au monastère.

Près de la porte d’entrée du cloître se trouvent deux chaises, provenant du chœur de l’église majeure. Il s’agit de deux pièces magistrales fabriquées en bois et datant du XVIIIe siècle. Deux étendards de l’Ordre de Malte encadrent la porte de sortie, près du réfectoire.

La décoration de la salle comporte également divers blasons : l’un du Roi Philippe II, un autre de la Couronne d’Aragon et, près du trône, le blason des Centelles, une noble famille valencienne.