Arma Christi

L’espace d’origine d’accès à l’escalier, à partir du rez-de-chaussée, était de style gothique valencien, d’une forme en arc en accolade, avec des traces de la rampe originale.

L’espace d’origine d’accès à l’escalier, à partir du rez-de-chaussée, était de style gothique valencien, d’une forme en arc en accolade, avec des traces de la rampe originale.

La cavité de la baie vitrée a été réalisée à l’aide d’un arc surbaissé et correspond au bas gothique. La cavité a été murée lors de travaux de rénovation entrepris par les moines, au XVIIIº siècle, mais était néanmoins ouverte à l’époque de sa construction.

Nous pouvons observer la présence, au pied de l’escalier, d’une voûte au tracé baroque ou néo-classique, datant de 1759. Au centre figure un fleuron avec un ange, semblable à ceux des supports du cloître est, datant de la même époque, qui a dû appartenir à une autre voûte gothique préexistante.

La porte et l’escalier de style « Arma Christi » ou « porte des lions » sont des œuvres de Pere Compte et les anges sont attribués à Damià Forment. Ils ont été réalisés à la demande de María Enríquez de Luna, duchesse de Gandie, entre 1505 et 1510. C’est pour cette raison que l’on peut admirer un ange soutenant les armoiries de la duchesse au centre des deux arcs en accolade lobés, appuyés sur deux chapiteaux et une colonne centrale, avec fût strié en spirale. Les deux lions présents près de la porte soutiennent également les armoiries de la duchesse de Gandie. Trois marches de l’escalier d’origine ont été conservées, encastrées à hauteur de l’arrivée de l’escalier au premier étage.

Une rampe-mirador surplombe la cage d’escalier, avec une flamboyante jalousie d’une qualité et d’une datation équivalente au flamboyant escalier de l’ancien réfectoire, actuelle chapelle de la Vierge de la Santé.

L’escalier de style « Arma Christi » a été construite au XVIº siècle et était flamboyant à l’origine mais, après avoir subi des désagréments suite à un tremblement de terre, les moines ont décidé de le reconstruire plus simplement, à base de terre cuite. On accède, par cet escalier, à droite aux cellules et à gauche à une pièce éventuellement utilisée pour sécher les aliments.

La destruction de cet escalier du monastère a dû se produire au milieu du XVIIIº siècle, afin d’accroître la production agricole car il faisait obstacle à l’extension des réserves du monastère.