Aqueduc

La construction de l’aqueduc est due aux problèmes d’alimentation en eau occasionnés par la source de Canelles.

La construction de l’aqueduc est due aux problèmes d’alimentation en eau occasionnés par la source de Canelles, reçue par le monastère comme don à la fin du XIVe siècle, problèmes qui ont été résolus un siècle plus tard par la donation de la source de Batlamala par un particulier.

Pour pallier la distance de 5800 mètres existante entre la source et le monastère, l’eau a été canalisée sur ces premiers segments, par le biais de tuyaux en céramique, afin de développer l’aqueduc sur la partie la plus proche du monastère en évitant le dénivelé topographique.

L’aqueduc est donc divisé en deux hauteurs, l’inférieure qui date du XIVe siècle, avec des arcades brisées en briques et la supérieure, qui date des XVe et XVIe siècles, avec le même type d’arcs mais de moindre taille, selon le même type de fabrication, tandis qu’aux environs du monastère, la maçonnerie est massive, uniquement interrompue par la porte d’accès au jardin.