Chronologie historique

Vous trouverez, ci-après, une chronologie de l’histoire du monastère, depuis sa fondation jusqu’à présent.

Avant 1385, lorsque le Père Francisco Castillo raconte qu’Alphonse « Le Vieux » construisait un petit et modeste monastère provisoire afin d’accueillir les moines en provenance de Xàbia, pendant les travaux de construction du monastère principal, la commune de Cotalba ou Tossalet de Cotalba existait déjà. Ce monastère provisoire existe encore, en partie, à l’intérieur de l’enceinte du village musulman.

L’origine de ce village serait une colonie romaine, par la suite convertie en village maure, avec sa propre casbah fortifiée et des constructions résidentielles des nobles.

Les bâtiments suivants ont, en partie, été utilisés et intégrés à la construction du monastère:

  • Bains mauresques sous la cour des orangers.
  • Tour mauresque de l’extrême nord-ouest.
  • Tour mauresque arrière de la cuisine.
  • Corps de la salle d’armes provenant d’une ancienne maison noble.
  • Tour fortifiée sur le sommet nord-est.
  • Village musulman latéral, tour d’Alfauir, lavoirs, enclos et logements.
  • Vestiges de l’aqueduc de cette époque.
  • Tour adossée à l’aqueduc, utilisée comme abattoir.

Chronologie historique

  • 1374: Visite de trois moines, anciens ermites de la Plana de Xàbia en Avignon afin de demander au Pape Grégoire XI l’autorisation de fonder un monastère à cet endroit. Approbation du Pape et début des travaux.
  • 1375: Achèvement des travaux.
  • 1376: Séquestration et capture des moines par des pirates berbères. Paiement de la rançon par Alphonse « Le Vieux ».
  • 1385: Autorisation de l’évêque de Gata de déménager à Cotalba.
  • 1388: Autorisation de l’évêque de Valence de déménager le monastère de la Plana de Xàbia à Cotalba. Rachat des terrains aux maures qui les habitaient. Début des travaux de construction d’un petit monastère annexe. Le moine fondateur était le Frère Jaime Juanes. Prédication de Saint Vincent Ferrier au monastère.
  • 1390: Don du site de Cotalba à la communauté, avec toutes ses communes.
  • 1391: Transfert du presbytère de Palma à la juridiction du monastère.
  • 1392: Le Pape Clément VII confirme l’autorisation du transfert du monastère.
  • 1393: Don au monastère de la source située au pied du château de Palma, dénommée Canelles.
  • 1399: Construction d’un étang afin de collecter l’eau de la source de Canelles dans la zone sud, près de l’actuel mur crénelé de la place d’accès.
  • 1401: Fondation du monastère de Santa María de la Murta, à Alzira, par la communauté de Cotalba.
  • 1406: Annexion de la baronnie de Palma et sa commune à Gandie.
  • 1412: Décès d’Alphonse « Le Vieux ». Dons importants.
  • 1415: Don de 4000 sous sur les bénéfices d’Alfauir et Rafelet de Bonamira (actuellement Lloc Noude Sant Jeroni) par Alphonse « Le Jeune ». Premier chapitre général de l’ordre hiéronymite au Monastère Royal de Sainte Marie, à Guadalupe (Cáceres). Participation d’une délégation de Cotalba.
  • 1424: Don définitif à la communauté des terres de la propriété. Sont inclus Alfauir et Rafelet de Bonamira.
  • 1475: Acquisition d’Orriols, provenant d’un héritage de Pere d’Orriols. Cédées sur le testament de Pere d´Orriols en 1404, l’accès à ces terres est intégral en 1489, au terme des litiges de succession.
  • 1485: Début des travaux de l’aqueduc, à partir de la source de Batlamala.
  • 1491: Achèvement des travaux de l’aqueduc.
  • 1497: Construction du cloître supérieur, galerie sud.
  • 1499: Apport économique du Frère Cristóbal de Gradi afin que les travaux du réfectoire soient achevés en six ans.
  • 1505: Expulsion des musulmans de Rafelet de Bonamira.
  • 1511: Importants dons de la duchesse de Gandie, María Enríquez de Luna. Achèvement du cloître supérieur gothique en sa partie sud et est, construction de la citerne du monastère dans la cour des orangers.
  • 1512: Construction du cloître supérieur, galerie est.
  • 1515: Expulsion des maures d’Alfauir. Location de Rafelet aux chrétiens. Annexion au couvent de la ferme de Tavernes Blanques.
  • 1534: Annexion au monastère du presbytère de Rótova, qui inclut Castellonet (de la Conquesta) et Almiserà.
  • 1538: Installation définitive des habitants d’Alfauir.
  • 1546: Décès de Leonor de Castro Mello y Meneses, épouse du IV Duc de Gandie, Francisco de Borja au monastère, après des mois de convalescence. Enterrement dans la crypte de l’église.
  • 1578: Mise en place du retable du Père Nicolás Borrás sur le fonds de l’abside actuelle.
  • 1608: Construction d’un nouveau « lieu » en remplacement de Rafelet de Bonamira. Naissance de Lloc Noude Sant Jeroni.
  • 1609: Expulsion des maures. Charte définissant les droits et les devoirs des vassaux.
  • 1614: Acquisition du moulin d’Alfaç.
  • 1639: Important tremblement de terre dans la zone qui a détruit différentes parties du monastère.
  • 1644: Important tremblement de terre qui a détruit une partie du bâtiment.
  • 1689: Construction de la galerie du « Transagrario » par Francisco Padilla et de la chapelle majeure, aujourd’hui en ruines.
  • 1729: Construction de l’abbaye de Rótova.
  • 1734: Importants travaux de rénovation de l’abbaye de Palma.
  • 1738: Location des droits seigneuriaux de la communauté monacale.
  • 1743: « Changement de gouvernement du Monastère ».
  • 1745: Important tremblement de terre qui a ruiné une partie du monastère, provoquant des dommages dans l’église, la tour majeure et la voûte supérieure dont se détache la première couronne.
  • 1753: Réalisation de la chapelle de la Vierge de la Santé dans la cour sud-est.
  • 1758: Réalisation de la chapelle majeure près de celle de la Vierge de la Santé.
  • 1773: Rénovation du réfectoire et du chœur de l’église par des moines italiens.
  • 1785: Acquisition de l’orgue du monastère.
  • 1791: Suspension de l’admission des moines.
  • 1802: Reprise de l’admission de nouveaux moines.
  • 1819: Limitation de la communauté du monastère à 30 moines.
  • 1820: Première sécularisation du monastère. Inventaire des biens et des effets.
  • 1834: Le gouvernement libéral de Martínez de la Rosa interdit l’admission de nouveaux moines.
  • 1835: Location des terrains par la famille Trenor.
  • 1846: Acquisition du monastère, des terres annexes et des droits d’accès à l’eau par Tomás Trenor Keating.
  • 1890: Incendie, au cours de cette décennie, de la chapelle de la Vierge de la Santé et la chapelle majeure, démolition et dommages du presbytère de l’église.
  • 1910: Réalisation, au cours de cette décennie, des jardins romantiques, couverture du cloître supérieur par des baies vitrées et autres améliorations à l’intérieur du monastère.
  • 1936-1939: Pendant la guerre civile espagnole, le monastère est converti et utilisé comme hôpital militaire, en raison des besoins du conflit.
  • 1940-1950: Restauration du monastère après la guerre civile espagnole, après avoir servi d’hôpital militaire et ayant été endommagé dans son ensemble. Les principales interventions seraient la restauration du cloître inférieur, sérieusement endommagé, afin de le ramener à son état d’origine et remplacement des pièces murées par des baies vitrées, afin d’être utilisées comme chambres d’hôpital. Les portes de nombreuses pièces seraient restaurées en artisanat de bois et le monastère serait à nouveau meublé, une bonne partie des tableaux et des meubles qui le décoraient ayant disparu.
    1994: Le monastère est déclaré Bien d’Intérêt Culturel (BIC) le 24 mai, par le décret 
nº 93/1994 de la Generalitat Valencienne.
  • 2004: Projet d’adaptation des zones visitables du monastère par l’architecte María Domínguez Calabuig. Travaux d’adaptation, signalisation, sécurité et éclairage en vue de l’ouverture du monastère au public.
  • 2005: Autorisation du Conseil Autonome de Culture, le 26 mai, d’instauration d’un régime de visites du public. Le monastère est ouvert au public au mois de mai 2005, sur décision du Conseil Autonome de Culture de la Generalitat Valencienne.
  • 2008: Restauration du corps de silos ou « sala garrofera » afin d’accueillir la salle de projection et d’interprétation du monastère.
  • 2014: Adaptation et ouverture du réfectoire au public, au mois de juin 2014.
  • 2014-2015: Restauration intégrale du corps structural de la tour du prieur. La tour se situe à l’extrême sud-ouest, près de l’étang agricole et des jardins romantiques, dans la partie ouest du monastère.
  • 2015: Adaptation du cloître supérieur, de la « cour des lions » et de la salle d’armes, en vue de leur inauguration et leur ouverture au public en mai 2015.
  • 2016: Localisation et récupération archéologique des cryptes principales du monastère ; découverte de la crypte de la famille d’Ausiàs March.

Avant 1385, lorsque le Père Francisco Castillo raconte qu’Alphonse « Le Vieux » construisait un petit et modeste monastère provisoire afin d’accueillir les moines en provenance de Xàbia, pendant les travaux de construction du monastère principal, la commune de Cotalba ou Tossalet de Cotalba existait déjà. Ce monastère provisoire existe encore, en partie, à l’intérieur de l’enceinte du village musulman.

L’origine de ce village serait une colonie romaine, par la suite convertie en village maure, avec sa propre casbah fortifiée et des constructions résidentielles des nobles.

Les bâtiments suivants ont, en partie, été utilisés et intégrés à la construction du monastère:

  • Bains mauresques sous la cour des orangers.
  • Tour mauresque de l’extrême nord-ouest.
  • Tour mauresque arrière de la cuisine.
  • Corps de la salle d’armes provenant d’une ancienne maison noble.
  • Tour fortifiée sur le sommet nord-est.
  • Village musulman latéral, tour d’Alfauir, lavoirs, enclos et logements.
  • Vestiges de l’aqueduc de cette époque.
  • Tour adossée à l’aqueduc, utilisée comme abattoir.

Chronologie historique

  • 1374: Visite de trois moines, anciens ermites de la Plana de Xàbia en Avignon afin de demander au Pape Grégoire XI l’autorisation de fonder un monastère à cet endroit. Approbation du Pape et début des travaux.
  • 1375: Achèvement des travaux.
  • 1376: Séquestration et capture des moines par des pirates berbères. Paiement de la rançon par Alphonse « Le Vieux ».
  • 1385: Autorisation de l’évêque de Gata de déménager à Cotalba.
  • 1388: Autorisation de l’évêque de Valence de déménager le monastère de la Plana de Xàbia à Cotalba. Rachat des terrains aux maures qui les habitaient. Début des travaux de construction d’un petit monastère annexe. Le moine fondateur était le Frère Jaime Juanes. Prédication de Saint Vincent Ferrier au monastère.
  • 1390: Don du site de Cotalba à la communauté, avec toutes ses communes.
  • 1391: Transfert du presbytère de Palma à la juridiction du monastère.
  • 1392: Le Pape Clément VII confirme l’autorisation du transfert du monastère.
  • 1393: Don au monastère de la source située au pied du château de Palma, dénommée Canelles.
  • 1399: Construction d’un étang afin de collecter l’eau de la source de Canelles dans la zone sud, près de l’actuel mur crénelé de la place d’accès.
  • 1401: Fondation du monastère de Santa María de la Murta, à Alzira, par la communauté de Cotalba.
  • 1406: Annexion de la baronnie de Palma et sa commune à Gandie.
  • 1412: Décès d’Alphonse « Le Vieux ». Dons importants.
  • 1415: Don de 4000 sous sur les bénéfices d’Alfauir et Rafelet de Bonamira (actuellement Lloc Noude Sant Jeroni) par Alphonse « Le Jeune ». Premier chapitre général de l’ordre hiéronymite au Monastère Royal de Sainte Marie, à Guadalupe (Cáceres). Participation d’une délégation de Cotalba.
  • 1424: Don définitif à la communauté des terres de la propriété. Sont inclus Alfauir et Rafelet de Bonamira.
  • 1475: Acquisition d’Orriols, provenant d’un héritage de Pere d’Orriols. Cédées sur le testament de Pere d´Orriols en 1404, l’accès à ces terres est intégral en 1489, au terme des litiges de succession.
  • 1485: Début des travaux de l’aqueduc, à partir de la source de Batlamala.
  • 1491: Achèvement des travaux de l’aqueduc.
  • 1497: Construction du cloître supérieur, galerie sud.
  • 1499: Apport économique du Frère Cristóbal de Gradi afin que les travaux du réfectoire soient achevés en six ans.
  • 1505: Expulsion des musulmans de Rafelet de Bonamira.
  • 1511: Importants dons de la duchesse de Gandie, María Enríquez de Luna. Achèvement du cloître supérieur gothique en sa partie sud et est, construction de la citerne du monastère dans la cour des orangers.
  • 1512: Construction du cloître supérieur, galerie est.
  • 1515: Expulsion des maures d’Alfauir. Location de Rafelet aux chrétiens. Annexion au couvent de la ferme de Tavernes Blanques.
  • 1534: Annexion au monastère du presbytère de Rótova, qui inclut Castellonet (de la Conquesta) et Almiserà.
  • 1538: Installation définitive des habitants d’Alfauir.
  • 1546: Décès de Leonor de Castro Mello y Meneses, épouse du IV Duc de Gandie, Francisco de Borja au monastère, après des mois de convalescence. Enterrement dans la crypte de l’église.
  • 1578: Mise en place du retable du Père Nicolás Borrás sur le fonds de l’abside actuelle.
  • 1608: Construction d’un nouveau « lieu » en remplacement de Rafelet de Bonamira. Naissance de Lloc Noude Sant Jeroni.
  • 1609: Expulsion des maures. Charte définissant les droits et les devoirs des vassaux.
  • 1614: Acquisition du moulin d’Alfaç.
  • 1639: Important tremblement de terre dans la zone qui a détruit différentes parties du monastère.
  • 1644: Important tremblement de terre qui a détruit une partie du bâtiment.
  • 1689: Construction de la galerie du « Transagrario » par Francisco Padilla et de la chapelle majeure, aujourd’hui en ruines.
  • 1729: Construction de l’abbaye de Rótova.
  • 1734: Importants travaux de rénovation de l’abbaye de Palma.
  • 1738: Location des droits seigneuriaux de la communauté monacale.
  • 1743: « Changement de gouvernement du Monastère ».
  • 1745: Important tremblement de terre qui a ruiné une partie du monastère, provoquant des dommages dans l’église, la tour majeure et la voûte supérieure dont se détache la première couronne.
  • 1753: Réalisation de la chapelle de la Vierge de la Santé dans la cour sud-est.
  • 1758: Réalisation de la chapelle majeure près de celle de la Vierge de la Santé.
  • 1773: Rénovation du réfectoire et du chœur de l’église par des moines italiens.
  • 1785: Acquisition de l’orgue du monastère.
  • 1791: Suspension de l’admission des moines.
  • 1802: Reprise de l’admission de nouveaux moines.
  • 1819: Limitation de la communauté du monastère à 30 moines.
  • 1820: Première sécularisation du monastère. Inventaire des biens et des effets.
  • 1834: Le gouvernement libéral de Martínez de la Rosa interdit l’admission de nouveaux moines.
  • 1835: Location des terrains par la famille Trenor.
  • 1846: Acquisition du monastère, des terres annexes et des droits d’accès à l’eau par Tomás Trenor Keating.
  • 1890: Incendie, au cours de cette décennie, de la chapelle de la Vierge de la Santé et la chapelle majeure, démolition et dommages du presbytère de l’église.
  • 1910: Réalisation, au cours de cette décennie, des jardins romantiques, couverture du cloître supérieur par des baies vitrées et autres améliorations à l’intérieur du monastère.
  • 1936-1939: Pendant la guerre civile espagnole, le monastère est converti et utilisé comme hôpital militaire, en raison des besoins du conflit.
  • 1940-1950: Restauration du monastère après la guerre civile espagnole, après avoir servi d’hôpital militaire et ayant été endommagé dans son ensemble. Les principales interventions seraient la restauration du cloître inférieur, sérieusement endommagé, afin de le ramener à son état d’origine et remplacement des pièces murées par des baies vitrées, afin d’être utilisées comme chambres d’hôpital. Les portes de nombreuses pièces seraient restaurées en artisanat de bois et le monastère serait à nouveau meublé, une bonne partie des tableaux et des meubles qui le décoraient ayant disparu.
    1994: Le monastère est déclaré Bien d’Intérêt Culturel (BIC) le 24 mai, par le décret 
nº 93/1994 de la Generalitat Valencienne.
  • 2004: Projet d’adaptation des zones visitables du monastère par l’architecte María Domínguez Calabuig. Travaux d’adaptation, signalisation, sécurité et éclairage en vue de l’ouverture du monastère au public.
  • 2005: Autorisation du Conseil Autonome de Culture, le 26 mai, d’instauration d’un régime de visites du public. Le monastère est ouvert au public au mois de mai 2005, sur décision du Conseil Autonome de Culture de la Generalitat Valencienne.
  • 2008: Restauration du corps de silos ou « sala garrofera » afin d’accueillir la salle de projection et d’interprétation du monastère.
  • 2014: Adaptation et ouverture du réfectoire au public, au mois de juin 2014.
  • 2014-2015: Restauration intégrale du corps structural de la tour du prieur. La tour se situe à l’extrême sud-ouest, près de l’étang agricole et des jardins romantiques, dans la partie ouest du monastère.
  • 2015: Adaptation du cloître supérieur, de la « cour des lions » et de la salle d’armes, en vue de leur inauguration et leur ouverture au public en mai 2015.
  • 2016: Localisation et récupération archéologique des cryptes principales du monastère ; découverte de la crypte de la famille d’Ausiàs March.